©one.brussels

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon

Des Bruxellois engagés avec le 

nom:

Lola Dirkx

 

PLace 14 - Parlement Bruxellois

 

quartier:

Molenbeek

priorité #1:

Une seule Bruxelles au lieu de 19... ça semblerait presque trop beau pour être vrai mais j'espère pouvoir encore contribuer à réaliser ce rêve. Les moyens ainsi économisés et revenant légitimement à la ville devront entièrement être consacrés pour que notre belle ville puisse faire face à l'avenir et pour réaliser l'égalité des chances pour chacun de ses habitants.

Lola Dirkx est collaboratrice au cabinet de l’échevine Ans Persoons à la ville de Bruxelles. C’est une Bruxelloise du cru et une passionnée de sa ville. Elle aspire à une Bruxelles unique et haute en couleur, à la fois Région et Communauté. Qui dit Bruxelles, dit Bruxellois, pas polarisation communautaire d’un autre temps.  Ceci vaut logiquement aussi pour les subventions culturelles et le système d’enseignement bruxellois.

Lola s’engage au quotidien pour un développement urbain adapté aux besoins des habitants et pas des grandes fortunes, des copinages ou des touristes. Elle veut améliorer la qualité de l’espace public en accordant la priorité aux vrais quartiers et en luttant contre les bâtiments vacants. L’occupation provisoire doit devenir un volet d’une planification à plus long terme et, de manière plus générale, les initiatives citoyennes doivent être mieux encadrées. L’enthousiasme des mouvements citoyens est trop souvent étouffé dans l’œuf par le manque de lisibilité du système politique bruxellois. Elle plaide donc en faveur de guichets de quartier qui vont soutenir et informer ces mouvements.

Lola aime les plantes, la musique et les promenades. Elle est fière de l’ambiance qui règne la nuit à Bruxelles. Notre ville grouille d’artistes et de musiciens de talents qui manquent d’espaces pour s’exprimer. Elle voudrait créer une fonction de bourgmestre régional de la vie nocturne pour promouvoir le dialogue et mettre en valeur cette richesse. Mais c’est aussi une affaire d’urbanisme, p. ex. pourquoi n’y a-t-il pas de boîte de nuit dans le quartier de la Gare du Nord, lequel se vide passé 17 h?

Une seule Bruxelles au lieu de 19, ça semble presque trop beau pour être vrai, mais elle espère pouvoir encore y contribuer. Les sommes qui seraient ainsi économisées et reviendraient légitimement à la ville devraient être entièrement réinvesties pour que notre belle ville puisse faire face à l’avenir avec sérénité et assurer l’égalité des chances  pour tous ses habitants.