©one.brussels

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon

Des Bruxellois engagés avec le 

L’air de la ville rend libre, mais nous voulons aussi qu’il soit sain. Et ce grâce à une politique conciliant écologie et solidarité.

one.brussels aspire a une politique climatique unifiée

 

Nous ne faisons aucun compromis sur le climat, nous testerons l’impact de toutes les propositions sur le climat et l’environnement. Nous voulons miser sur le transport public, la mobilité partagée, les pistes cyclables et les places et rues à circulation apaisée ou sans voiture, surtout aux abords des écoles. Nous voulons une stratégie pour l’alimentation en circuit court et l’agriculture urbaine. Nous voulons soutenir activement les initiatives de surcyclage et d’économie circulaire. Tous les restaurants doivent proposer gratuitement une carafe d’eau du robinet. Les pouvoirs publics doivent bannir le plastique dans leur fonctionnement. 

Nous voulons protéger les espaces ouverts en ville et donner toute sa place à la biodiversité. Il n’est pas normal qu’il fasse plusieurs degrés de plus à Molenbeek qu’à Uccle en été. Nous voulons soulager ces zones et apporter d’avantage de verdure, « déminéraliser » et désimperméabiliser les sols. Et nous ne voulons pas restreindre l’écologie à sa dimension récréative, il faut lui donner une dimension productive également : nouvelles constructions neutres en CO2, éco-rénovation de bâtiment au lieu de la démolition, sobriété énergétique des logements sociaux, toitures vertes là où c’est possible.

Nous désirons aussi apprendre des autres villes et miser sur l’échange de connaissances et d’expériences. Car c’est ensemble que nous pourrons nous attaquer à la question du changement climatique !